Home Page

Tai Ji Quan

Les fondements
Les 10 Principes
Les Bienfaits
Les Styles
Les Disciplines
ProgrammeTechnique


Bienvenue sur le site de l'association Luberon Tai Chi, cours de Tai Chi Chuan, Qi Gong, et Kung Fu à Cavaillon (Vaucluse - 84)



Pour revenir à l'accueil cliquez SVP ici

Le Tai Chi Chuan (ou Tai Ji Quan), littéralement boxe du Faîte Suprême, est une discipline traditionnelle des Arts Martiaux Chinois, puisant ses racines dans la Chine ancienne et les pratiques énergétiques liées à la tradition du Tao.

C’est une voie de recherche de l’unité entre le physique (Jing), l’énergie (Qi) et le mental (Shen). Lorsque le Jing, le Qi, et le Shen sont réunis alors le niveau de santé est haut.

Sa pratique apporte de nombreux bienfaits sur le physique et le mental. Véritable art martial à la base, c'est devenu également un art de santé accessible à tous, jeunes, adultes et seniors. 
Pratiqué sous son aspect santé, on peut dire que le Tai Ji Quan est une forme de Qi Gong dynamique.

Lors de la pratique du Tai Ji Quan:
- l'extérieur est lent, doux, régulier, fluide, rond, avec des mouvements amples et de grandes postures.
- l'intérieur est calme, présent, agile, disponible, le mouvement synchronisé avec la respiration, l'esprit présent.

Le Tai Ji Quan fluidifie la circulation de l'énergie dans les méridiens, régule les émotions, et favorise la clarté de l'esprit. Il renforce les défenses immunitaires et augmente la vitalité.

Dans la pratique, intérieur et extérieur doivent être unis, comme le physique, le mental, et l’énergétique.
En interne il faut utiliser l’esprit, qui conduit le mouvement, et non la force physique. Enfin c’est plutôt une façon d’utiliser la force, juste au bon moment. La force physique arrive en fin de mouvement, l’énergie est là quand on en a besoin.

Pour mieux pratiquer pour la santé il faut relâcher. C’est un point très important.
Cela induit une meilleure circulation du sang et du Qi. Il n’y a plus de blocages donc les organes sont mieux nourris par le sang et le Qi.

Dans le style interne on est présent avec l’esprit. Pour la santé, si l’esprit est concentré, calme, alors le corps est équilibré, et cela améliore tous les systèmes de fonctionnement.

C’est un art où il faut être intelligent, économiser son Qi, et obtenir le maximum d’efficacité avec le minimum d’énergie dépensée. C’est un art de longévité et de sagesse.

Les fondements

Bref historique :

Le Tai Ji Quan a des origines très anciennes, un temps où les écrits étaient rares, et où il existait surtout une transmission orale. C’est pourquoi les origines sont plutôt floues, et variées.

Néanmoins, on attribue généralement la naissance du Tai Ji Quan au moine taoïste Zhang Shanfeng qui aurait vécu vers la fin du 13ème siècle sur le mont Wudang. Après avoir observé le combat entre un oiseau et un serpent, il eu la révélation que la souplesse et la concentration prévalaient sur la force et la dispersion.

Plus récemment, c’est Yang Luchan (1799-1872), qui après avoir appris le Tai Ji Quan de la famille Chen au village de Chen Jia Gou, le modifia en style Yang et débuta son enseignement à Pékin. C’est son petit fils Yang Chenfu (1883-1936) qui le propagea à travers toute la Chine.

Le Tai Ji Quan a 3 sources:

- l’école martiale : le Tai Ji Quan est un véritable art martial mais dont la pratique profite aussi à l’amélioration de la santé.

- la médecine chinoise : le Tai Ji Quan a été conçu en suivant les préceptes de la médecine chinoise. En optimisant la circulation de l’énergie dans les méridiens, on devient libre d’envoyer la puissance.

- la philosophie taoïste : le Yin et le Yang, être unis avec la nature, avoir un équilibre de soi, un équilibre avec la nature, être en harmonie avec la nature.

Le Yin et le Yang

Le Tai Ji est un principe souverain qui permet l’émergence de toutes les manifestations matérielles. C’est un principe d’opposition et de complémentarité dans l’alternance dont les deux polarités sont le Yin et le Yang.
Yin et Yang ne peuvent pas exister l’un sans l’autre. C’est un principe de dualité qui régit le monde. Il n’y a jamais 100% de Yin ou 100% de Yang. L’un est toujours dans l’autre. Le Tai Ji Quan est une alternance continue de Yin et de Yang.
Le symbole du Tai Ji est une représentation où Yin et Yang sont à l’équilibre, mais c’est un équilibre dynamique où Yin et Yang se fondent en une vague éternellement renouvelée.

Les 5 éléments (Wu Xin):

Feu, bois, métal, eau, et terre correspondent aux 5 pas : devant, à gauche, à droite, en arrière, au centre. Les 5 éléments suivent deux cycles, le cycle d’engendrement et le cycle de domination, qui contribuent à la modération et à la régulation de l’énergie dans la nature et dans l’homme.

Les 8 trigrammes (Ba Gua)

Ils sont la représentation linéaire du Tai Ji, 8 images fondamentales de ce qui se passe dans l’univers.
Ils correspondent aux 8 portes ou 8 potentialités, et aux techniques de mains.
Il y a 4 portes principales (Peng, Lu, Ji, An), et 4 portes secondaires (Cai, Lie, Zhou, Kao).

8 + 5 = 13

C’est pourquoi on entend parler parfois des 13 postures du Tai Ji Quan. Ce n’est pas 13 positions, ou mouvements, mais 13 techniques de base, ou plus exactement 13 caractéristiques de base. Ce sont les fondements de toutes les techniques du Taiji Quan.

Les 10 Principes

LES DIX PRINCIPES ESSENTIELS DE LA THEORIE DU TAI JI QUAN

01 Une énergie intangible et vivante soulève le sommet de la tête

02 Contenir la poitrine et dresser le dos

03 Relâcher la taille

04 Distinguer le substantiel et l’insubstantiel

05 Abaisser les épaules et laisser tomber les coudes

06 Utiliser la conscience et non la force physique

07 Le haut et le bas se suivent mutuellement

08 L’interne et l’externe sont unis

09 Lier sans interruption

10 Préserver la tranquillité au sein du mouvement

 

Les Bienfaits

Le Tai Ji Quan, école martiale à l'origine, est aussi un véritable art de santé, ou discipline énergétique globale, qui, agissant en profondeur sur l'organisme, apporte de nombreux bienfaits:

- sur le plan physique la mise en oeuvre de toutes les articulations en cercle, dans le relâchement, permet d'améliorer la souplesse, de développer une musculation harmonieuse, de renforcer son équilibre, et ainsi de diminuer le risque de chute (trés important pour les personnes âgées). L'ancrage au sol et la qualité des appuis sont grandement augmentés. Un pratiquant de Tai Ji Quan ne tombe plus (ou alors trés rarement).
Plus globalement, c'est toute l'utilisation du corps qui est transformée et optimisée, ce qui sert dans la vie quotidienne.

- sur le plan émotionnel la pratique du Tai Ji Quan régule les émotions, favorise un véritable centrage qui nous ouvre à plus de sérénité. Même en arrivant tendu, préoccupé, ou stressé, on sort du cours en forme et serein. C'est ce qui ressort des témoignages des élèves.

- sur le plan mental la lenteur des mouvements qui s'enchainent dans le Yin et le Yang relaxe le mental. On dit parfois que le Tai Ji Quan est une méditation en mouvement.

- sur le plan énergétique le Tai Ji Quan fluidifie la circulation de l'énergie dans les méridiens, renforce les défenses immunitaires et augmente la vitalité globale. Il permet de canaliser son Qi, de retrouver une harmonie avec soi-même et avec le monde.


Les Styles

Il existe une grande variété de styles de Tai Ji Quan mais on en recence 5 principaux :

- Chen
- Yang
- Sun
- Wu Hao
- Wu

Au sein de notre association nous étudions le style Yang et le style Chen.

Le Yang Tai Ji Quan

Il vient du style Chen. C'est aujourd'hui le style le plus connu et le plus pratiqué dans le monde.
C'est un style doux, lent, régulier, fluide, adapté à tout le monde.
Les mouvements sont amples et les postures grandes.
Il est trés bon pour la santé : il n’y a rien de brutal, la lenteur entraine un profond échange d’oxygène dans les cellules.
C’est le système le plus développé, le mieux structuré et le plus complet.
C’est l’axe principal de nos cours.

Le Chen Taiji Quan

C’est le style originel, le plus ancien.
Il est beaucoup plus martial. Les postures sont basses. Il se pratique lentement mais avec des changements de rythmes et des sorties de force (fa jing).
Pour ses raisons, ce style est réservé au sein de notre école aux élèves ayant quelques années de pratique.

 

Les disciplines

Tai Ji Quan

C'est la pratique du Tai Ji Quan à main nue. Les élèves apprennent les bases et les principes fondamentaux de la discipline, puis les mettent en pratique dans le travail des mouvements et des enchainements.

Taiji Armes

L'arme est le prolongement du corps, du bras, et de la main du pratiquant. Mais également l'indicateur de son intention et l'expression de son énergie.
Il existe deux catégories d'armes:
- les armes courtes: épée, sabre, éventail,...
- les armes longues: baton, lance, hallebarde,...
Le travail des armes est abordé à partir de la 3ème année car il faut déja avoir de bonnes bases à mains nues.
C'est une nouvelle étape dans la voie du Tai Ji Quan.

Taiji Tui Shou

Le Tui Shou, ou "poussée des mains", est une pratique du Tai Ji Quan à deux, en gardant le contact avec le partenaire.
C’est la mise en application des mouvements et des principes contenus dans les enchainements.
Le but est de réussir à déséquilibrer et neutraliser son partenaire opposant selon les principes suivants:
- le statique contrôle le dynamique : nous sommes à l’ombre et l’adversaire au soleil. A l’ombre on voit la personne au soleil, et au soleil on ne voit pas, ou très mal, la personne à l’ombre. On voit le jeu de l’autre, et l’on cache le sien.
- la technique souple contre (ou contrôle) la technique dure: on profite d’une faiblesse pour faire quelque chose.
- le lent contre le rapide: allonger le corps de l’adversaire qui devient lent.
- le faible gagne le fort ou petite force contre grande force: changer de direction pour déséquilibrer, passer au centre.
La pratique des formes permet de préparer le corps au Tui Shou, et inversement le Tui Shou aide à la compréhension et à la précision des mouvements des formes. Les deux pratiques se nourrissent l’une de l’autre.
C'est également l'occasion d'une grande convivialité entre les pratiquants, et d'un échange dans la bonne humeur.

Applications Martiales

Elles sont essentielles.
Ce n'est pas tant pour apprendre à se défendre (quoique...), mais pour rappeler l'origine martiale de l'art et donner un sens à la pratique et aux mouvements.
Il s'en suit une meilleure compréhension du geste. La concentration et l'intention ne sont alors plus du tout les mêmes.
L'efficacité énergétique est décuplée, et l'efficacité sur le niveau de santé supérieure.

 

Programme Technique

Le programme technique de l'école est riche. Néanmoins ce n'est pas une course à la quantité mais à la qualité et à la profondeur qu'il faut viser.
Les débutants commencent par apprendre des mouvements, et ensuite ils les lient entre eux pour former des enchainements (ou "formes").
On peut travailler un seul enchainement toute sa vie, tout en le redécouvrant sous un jour nouveau au fur et à mesure de son évolution.
Ceci dit, le fait de travailler plusieurs enchainements fait découvrir d'autres aspects de la pratique, permet d'enrichir son répertoire technique, et ainsi de progresser dans son enchainement "favori". De plus, c'est excellent pour le travail de la mémoire et de la concentration.

Tai Ji Quan style Yang

- forme 8 mouvements
- forme 16 mouvements
- forme 24 mouvements dite forme de Pékin
- forme 26 mouvements voie traditionnelle
- forme 88 mouvements dite forme longue en 3 parties: la Terre, l'Homme, et le Ciel

Tai Ji Quan style Chen

- forme 25 mouvements style "classique"
- forme 36 mouvements
- forme 56 mouvements

Tai Ji Quan style Chen lignée Wang Xian

- forme 24 mouvements
- forme 42 mouvements Zong He

Styles mélangés

- forme 36 mouvements nouvelle génération
- forme 42 mouvements
- forme 48 mouvements

Tai Ji Armes

- forme d'épée 18 mouvements style Yang
- forme dépée 32 mouvements style Yang
- forme d'épée 42 mouvements styles mélangés
- forme d'épée 49 mouvements style Wu Dang

- forme de sabre 13 mouvements style Yang

- forme de lance 16 mouvements style Yang + complément

- forme d’éventail 52 mouvements Tai Ji Gong Fu Shan
- forme d’éventail 56 mouvements Xi Yang Mei

APPLICATIONS MARTIALES (des formes Yang et Chen)

TAI JI TUI SHOU (poussée des mains)

 

 

 

 



 

 

 

 

 









 

 

 




Yang Tai Ji Quan


Chen Tai Ji Quan

 

 

Tai Ji Epée


Tai Ji Sabre

 

Tai Ji Tui Shou

 

Applications martiales

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page
| Accueil | L'association | Tai Ji Quan | Qi Gong | Les Cours | Les Stages | Liens Amis | Contact | Mentions Légales |